Blog-note de jef safi

 

Ernst Cassirer

Philosophe allemand, naturalisé suédois, représentant d’une variété de néo-kantisme, courant fondé par Paul Natorp et Hermann Cohen, développé dans ce qu’on appelle l’école de Marbourg.
(28 juillet 1874, Breslau / 13 avril 1945, New York)

Ses premiers travaux, qui s’inscrivent dans le courant néo-kantien, sont consacrés à la théorie de la connaissance. L’espace et le temps ne sont plus des a priori, comme chez Kant, mais des perceptions originaires. L’a priori est un présupposé logique du jugement sur les faits, comme le jugement de causalité. Aux yeux des philosophes de l’École de Marbourg, l’a priori n’a pas le statut d’une catégorie transcendantale, mais d’un invariant logique.

C’est avec Les concepts de substance et de fonction (1910) que Cassirer commence à tracer son propre chemin. Il montre que les concepts utilisés en mathématiques et dans les sciences de la nature ne sont pas des concepts désignant des choses, mais des relations. L’objet de connaissance est abordé comme un tissu de relations. Versé dans les théories en physique contemporaine, Cassirer réévalue la relation de l’espace et du temps à la lumière de la théorie de la relativité (1921) d’Einstein, mais aussi de l’intuitionnisme mathématique (Brouwer) et des paradoxes de la théorie des ensembles (Russell).

"Le concept de raison est totalement inapproprié, si l’on veut saisir les formes de la culture dans leur plénitude et leur diversité" ( Essai sur l’homme )

"Dans la pensée philosophique de Spinoza lui-même et dans son système, nous ne trouvons aucune trace d’un intérêt historique. Si nous suivons les principes de son système, le simple concept d’une philosophie de l’histoire devient une contradiction dans les termes. L’Histoire suppose de regarder le monde du point de vue du temps et de l’évolution temporelle ; la philosophie suppose de considérer l’univers du point de vue de l’éternité, sub quadam æternitatis specie." ( L’idée de l’histoire ) . ./. .