Blog-note de jef safi

’p i c t o s o p h e r

avec . . Baruch Spinoza & Michel Bitbol
Du mouvement des corps

. . ou de la trans(in)formation trans(in)individuante des phénomènes

mardi 11 mars 2008



[...] AXIOME
"Il n’y a pas de chose singulière, dans la nature des choses, qu’il n’y en ait une autre plus puissante et plus forte. Mais, étant donnée une chose quelconque, il y en a une autre plus puissante, par qui la première peut être détruite."
[...]





PROPOSITION III
"La force par laquelle l’homme persévère dans l’exister est limitée, et la puissance des causes extérieures la surpasse infiniment."
[...]
(ETHIQUE - 4ème partie - la servitude humaine - des forces des affects)




"La forme du monde, explique Kant dans la Dissertation, réside toute entière dans la coordination (simultanée) et non pas dans la subordination (séquentielle) de ses parties. C’est la coordination qui constitue le ciment du monde..."

"The shape of the world, Kant says in the Dissertation, resides entirely in the coordination (simultaneous) and not in the subordination (sequencial) of its parts. It is the coordination which is the cement of the world ..."

( Michel Bitbol - De l’intérieur du monde, pour une philosophie et une science des relations )