Blog-note de jef safi

’p o é t H i q u e

avec . . jef safi
à l’ombre du vent . .

jef safi

dimanche 7 décembre 2008



Le dUnosaurus mâlUsx ne cède sa petite graine à sa silice compagne qu’à l’ombre d’un vent de Sud-Sud-Est, de force 3.14 à pas plus, entre 69% et guère moins d’humilité sphérique, et encore. Mais alors pourquoi sa grande capacité de sédimentation par contraintes ne lui suffit-elle pas pour soulager la pression tectonique de son petit problème métaphysique . . ?

. . c’est qu’à cause que la dUnosaurus famelUsx trouve son petit seau, sa petite pelle, et son petit rateau, un tantinet ridicules et trop dépareillés pour être sablés en plein jour, même dans le désert de personne. Et ainsi, par subséquence, qu’elle n’accepte la petite graine qu’à la nuit troublante, mais presque pas encore juste tombée. Ce qui ne leur laisse peu guère d’opportunités improbables, vu qu’à cause qu’elle refusera la petite graine dès la nuit pour de bon chue, et pas par devers plus tard, vu qu’il ferait trop froid quand c’est pour ramouler des pâtés jusqu’à pas d’Heur.

quest(i)ons :

  • Sachant que les dUnosaurus en age d’échanger la silice ne dUnent que ventre à terre ;
  • sachant encore que le malUsx et la famelUsx comptent les grains de sable dans le même sens ;
  • mais sachant aussi que les vents dominants s’aiment tournoyants ;
  • et enfin sachant que la nuit tombe chaque joUr sans laisser de bruit ;
  • et qu’enfin il n’y a pas de girouette dans les déserts qui tournent ;
  • et enfin encore qu’il faut grosso modo trop beaucoup de grains de silice
    pour mignonner un moulon de dUnosaurus minUsx ;
  • et enfin d’enfin sachant encore qu’un pâté sur environ quelques plusieurs
    se vautre à moitié complètement au démignonnage ;
  • et enfin de sable fin in fine, sachant qu’où tout ça et quand quoi qu’est-ce, . .


. . quand comprendrez-vous que seule la mémoire des êtres résiste à l’Entropie des choses ?
. . que c’est ça la vie et tout seulement,
. . advenir à petits tas persistants,
. . l’espace d’entre deux instants,
. . illusoires absolument,
. . transcendants résolument,
. . ici et maintenant,
. . à l’ombre du vent