Blog-note de jef safi

s’ e n t r e - t e n i r

avec . . Alain Connes
Les mathématiques et la pensée en mouvement

Conférence du Cycle Pluridisciplinaire d’Études Supérieures (CPES) de PSL le 12 novembre 2o15

dimanche 27 novembre 2016

. ./. .

"Une fois qu’on a ce formalisme, de ce qu’est une variable, on s’aperçoit que les variables discrètes ne peuvent coexister avec le variables continues que par la non-commutativité. Et on s’aperçoit que c’est cette non-commutativité qui crée le passage du temps. (...) Ce qui est frappant, c’est qu’on ne doit pas considrer le temps comme une donnée fondamentale, mais comme une donnée émergente. Si on avait une connaissance absolue de tout le temps ne passerait pas."
( Alain Connes )

. . Merci monsieur Connes, et au passage merci monsieur Rovelli (idem Luminet, Lachièze-Rey, etc.) !!! . . Le "perspectivisme" philosophique, au sens stricte de Leibniz, de Bergson, de Nietzsche, de Deleuze, de Rosset . . est enfin en train de trouver son ancrage scientifique, entre physique et mathématique, en ce début de XXIe siècle. Parmi eux, Bergson serait sûrement très heureux de comprendre enfin son malentendu avec Einstein. La "durée" selon Bergson n’est-elle pas le temps thermodynamique émergeant à travers le filtre affectif de toute monade (affectif au sens large de Spinoza, c’est-à-dire à la fois perceptif en premier lieu et par émergence quelques fois cognitif) ? Etienne Klein doit réviser ses affirmations selon lesquelles il ne peut y avoir d’origine de "quoi que ce soit" puisqu’il faudrait que ce "quoi que ce soit" soit précédé d’un néant. Le concept d’émergence résout l’aporie du concept de néant. L’objet émergent est une création à la fois spontanée (stochastique) et causale (déterministe), précédée d’un "néant d’elle-même" et non d’un "néant absolu". Voilà de quoi énerver les créationnistes transcendantalistes, mais aussi de quoi éclairer les évolutionnistes immanentistes . . non ?

Compléments indispensables . .


Alain Connes - Le Théâtre Quantique - Science... par franceculture

. ./. .

. ./. .

. ./. .

. ./. .