Blog-note de jef safi

’p i c t o s o p h e r

avec . . John Reeves
V kocke

A character is inside a cubical room ; there is a hole in the roof . .

lundi 7 mars 2016

« Un devenir n’est pas une correspondance de rapports. Mais ce n’est pas plus une ressemblance, une imitation, et, à la limite, une identification. (...) Devenir n’est pas progresser ni régresser suivant une série. (...) Le devenir ne produit pas autre chose que lui-même. C’est une fausse alternative de nous dire : ou bien on imite, ou bien on est. Ce qui est réel, c’est le devenir lui-même, le bloc de devenir, et non pas des termes supposés fixes dans lesquels passerait celui qui devient. (...) Le devenir est involutif, l’involution est créatrice. » ( Gilles Deleuze - Mille plateaux, pp. 291-292 )



Un clin d’oeil à Platon avec une édifiante réfutation de l’hypothèse selon laquelle le sage pourrait sortir de la caverne pour découvrir la "Vérité " lumineuse du "Ciel des idées " puis revenir l’expliquer aux prisonniers demeurés à l’intérieur.

Hahaa . . on ne peut jamais sortir de la caverne, la lumière est à l’intérieur de l’habitus de chaque monade et elle l’éblouit autant qu’elle l’aveugle.

Déprimant ? Désespérant ? Non, non, bien au contraire ! Vivre (persévérer dans l’être, un temps soit peu) c’est faire l’expérience de la puissance de percevoir l’habitus et de la puissance créative de le trans-in-former là où il s’offre au corpus et ce, du fait même que ce corpus constitue un point-de-vue (au sens exigeant et non relativiste des perspectivistes tels Leibniz, Spinoza, Nietzsche, Bergson, Deleuze, Baudrillard, Rosset, Bitbol . . etc) et puis . . c’est tout. Non pas que tous les points-de-vue se valent mais au contraire que rien n’est perceptible et donc encore moins intelligible sans point-de-vue, le point-de-vue est la puissance même ! C’est immanent, éphémère et illusoire, et c’est en cela-même transcendant, mais en cela seulement. Hahaaa . . !!

Il faut choisir, se reposer ou être créatif ! (jef safi)