Blog-note de jef safi

i d i o s y n c r a s i r

avec . . jef safi
Aphologir pour idiosyncrasir . .

Ce que condenser le verbe peut encore lui faire dire . .

mardi 8 mars 2011

L’Ouroborus a toujours fin.

Comprendre ce n’est pas gravir une montagne de connaissances pour atteindre la lucidité, c’est s’extraire d’un puits de suffisance pour atteindre la créativité.

Comme le dit Badiou avec Cantor, "l’Un n’est pas, mais il y a de l’un". Ou encore comme le dit Deleuze avec Leibniz, "une chose n’est pas un point-de-vue centrifuge sur le monde, mais un des infinis points-de-vue centripètes du monde sur lui-même". Autrement dit l’Un n’est pas, mais il n’y a que de l’un à l’infini. Ainsi chaque "un" n’est rien singulièrement en ceci qu’il est "tout", mais il est nécessairement un point-de-vue singulier du "tout" sur lui-même ; ce "tout" infini qui n’est pas l’Un.

Ma mémoire est mon crayon, ma créativité ma gomme.

Dieu ne joue pas au dé parce que . . Dé est Dieu.

Celui qui se souvient se meurt, celui qui crée se tue.

On ne se mire jamais deux fois dans la même fenêtre . . dirait Héraclite.

L’erreur est humaine parce que l’humeur est errance.

La philosophie ne donne pas une pensée,
elle agence du pensable.

On est un imbécile quand on croit être un sage.
On est un sage quand on sait être un imbécile.

On croît quand on ne sait pas.
On sait quand on ne croît pas.

Si l’étiquette semble inversée, comme dans un miroir,
c’est que tu es enfermé dans le bocal.

On ne peut rectifier l’erreur que dans l’erreur.
On ne peut orienter l’errance que dans l’errance.
On fait alors, et alors seulement, l’expérience de la créativité.

On ne peut revendiquer le droit d’erreur,
qu’en revendiquant le devoir d’errance.

Partager ?
Ce n’est pas promettre d’arbitrer à somme nulle,
c’est se compromettre à jouer donnant-donnant.

Laisser durer ce qu’on voulait provisoire,
rend périssable ce qu’on voudrait pérenne.

L’art et la philosophie ont en commun d’ouvrir les réponses pour y trouver de nouvelles questions.

. . paraphrasant Jean Baudrillard
La surréalité ne s’oppose pas à la réalité,
elle en est une autre plus subtile, qui enveloppe la première des signes de sa sublimation.

La morale est une mémoire, l’éthique une création.

À sa manière, le bouc-émissaire est une sorte de héros,
et le héros, une sorte de bouc-émissaire.

J’anamnèse donc je devenais, j’hypomnèse donc je deviendrai.

On ne connaît que ce qu’on reconnaît.

. ./. .