Blog-note de jef safi

s’ e n t r e - t e n i r

avec . . Antoine Lilti & GooGle
L’invention de la célébrité & du Knowledge graph

Boîte à Idées Mediapart
A l’occasion de la sortie du livre "Figures publiques. L’invention de la célébrité"

lundi 29 septembre 2014


Boîte à Idées Antoine Lilti par Mediapart

La célébrité n’a rien d’un phénomène récent, lié à l’essor de la culture de masse, à la société du spectacle et à l’omniprésence des médias audiovisuels. L’historien Antoine Lilti examine l’invention et la genèse de la célébrité : un phénomène qui « plonge ses racines au cœur même de la modernité, dans des formes de reconnaissance publique apparues au siècle des Lumières ». En effet, pour l’historien, la célébrité, qui exprime une différence de nature et non d’échelle avec la réputation ou la gloire, apparaît au cours du XVIIIe siècle, « dans le contexte d’une profonde transformation de l’espace public et des premiers développements de la commercialisation des loisirs », mais aussi de « l’apparition conjointe de l’opinion publique, comme réalité et comme principe, et d’un nouvel idéal du moi, fondé sur la revendication d’authenticité individuelle ».

À partir de son enquête, fondée sur l’interrogation vis-à-vis de la nature de cette curiosité qui nous porte à nous intéresser à la vie de certains de nos contemporains que nous n’avons jamais rencontrés, Antoine Lilti ne se contente pas de tracer la généalogie d’une notion contemporaine.

Il bouscule l’image de d’espace public issue des Lumières, pensée depuis les travaux de Jürgen Habermas, comme une « sphère de discussion critique et rationnelle où des individus privés font un usage public de leur raison », qui aurait disparu au XXe siècle, « sous l’effet conjugué des mass media et de la marchandisation de la société, pour laisser place à un espace public dominé par la propagande politique, l’industrie culturelle et le marketing ».

En étudiant ces figures publiques « à la fois grandes par leur célébrité et semblables au commun des mortels par ses faiblesses et ses petitesses », l’historien veut rompre avec l’idée que les people, stars et autres vedettes seraient uniquement de « fâcheux symboles de notre vacuité postmoderne », auxquels tout le monde s’intéresse, au moins pour en déplorer l’existence.

En montrant que l’invention de la célébrité est contemporaine de la modernité politique et démocratique des Lumières, Antoine Lilti cherche à comprendre « l’ambivalence structurelle de la célébrité comme valeur »,à la fois « désirable et crainte, valorisée et contestée ». Ce qui la rapproche de son corollaire, l’opinion publique, « décriée pour sa capacité à être manipulée, ou pour ses passions excessives et sans lendemain, mais dont il est difficile de ne pas tenir compte dans un régime démocratique ».

Antoine Lilti
Figures Publiques. L’invention de la célébrité (1750-1850)
Fayard. Paris.









. ./. .