Blog-note de jef safi

s’ e n t r e - t e n i r

avec . . Philippe Corcuff
Lecture hérétique de Marx

Conférence du 12 février 2o14 dans le cadre de l’Université Pour Tous de Vaison-la-Romaine

mercredi 12 février 2014


Lecture hérétique de Marx - Introduction... par Thierry-Le-Roy-84

. ./. .


Lecture hérétique de Marx – Critique du... par Thierry-Le-Roy-84

. ./. .


Lecture hérétique de Marx – l’individualité... par Thierry-Le-Roy-84

La question de l’individualité. [...] Ce n’est qu’au 18e siècle dans la société bourgeoise que les différentes formes de l’ensemble sociale se présentent à l’individu comme un simple moyen de réaliser ses buts particuliers. C’est à dire où il y a un mouvement d’émancipation de l’individu, d’autonomisation de l’individu par rapport à l’ensemble social. Cette autonomie de l’individu n’a pas toujours existé contrairement à ce que pensent les pensées libérales, qu’elles soient du libéralisme politique uu qu’elles soient du libéralisme économique. Ce processus d’individualisation, il est historique nous dit Marx.

Marx avance aussi une lecture relationnaliste des individus, parce qu’ils sont toujours pris dans des relations sociales, ils ne sont pas auto-suffisants en soi. Je cite la 6ème thèse sur Feuerbach, qui est un texte de 1845 : "mais l’essence de l’homme n’est pas une abstraction inhérente à l’individu isolé, dans sa réalité elle est l’ensemble des rapports sociaux." Donc pour Marx, l’individu ce n’est pas un individu isolé, c’est toujours un ensemble de rapports sociaux. Ce qui conduit Marx à refuser de partir du collectif et de la société en soi, de fétichiser le collectif et la société en soi, car, dans toute une série de formulations pour Marx, ce qui est premier ce n’est ni l’individu ni la société, ce sont les rapports sociaux, ce sont les relations sociales. Il déplace notre regard. [...] L’individu et la société sont des formes secondes. Tant l’individu que la société, sont des modalités d’existence des relations sociales. [...]

Qu’est-ce que l’émancipation, l’homme total ou individu complet pour Marx ? Je cite Marx dans les manuscrits de 1844 : "chacun de ses rapports humain avec le monde : voir, entendre, sentir, goûter, toucher, penser, contempler, vouloir, agir, aimer, bref tous les actes de son individualité." Marx ne dit pas le collectif ici, ce qu’il faut émanciper c’est pour chaque individualité ce sont les sens et les capacités. On peut dire que Marx est un auteur sensualiste, ce qui a souvent été mis de coté par les lectures marxistes. [...] Or le règne de la propriété privée et la toute puissance corrélative de l’argent imposeraient la mesure unique de la marchandise à la singularité de chaque être humain, de chaque individu, aux possibilités de développement de ses sens et de ses capacités. Et Marx ajoute : "à la place de tous les sens physiques et intellectuels est apparue l’aliénation pure et simple des sens, le sens de l’avoir". Ici Marx oppose l’être de l’individualité [...] à l’avoir capitaliste qui restreint le développement de ses sens et de ses capacités. [...]

Marx a très peu explicité ce qu’il entendait par la société communiste. [...] On en trouve un passage court dans un livre écrit avec Engels en 1845-1846 publié de leur vivant qui s’appelle "L’idéologie allemande". Voilà ce que nous dit Marx de cette émancipation : "Dans la société communiste, personne n’est enfermé dans un cercle exclusif d’activité. Ce qui me permet ainsi de faire aujourd’hui telle chose, demain telle autre, de chasser le matin, de pêcher l’après-midi, de m’occuper d’élevage le soir, et de m’adonner à la critique après le repas ..." La critique, c’est ce qu’on appelle aussi philosophie à l’époque. "... selon que j’ai envie sans jamais devenir chasseur, pêcheur, berger ou critique." La société communiste idéale, c’est celle qui permet à chaque individu (ce n’est pas le collectif) de ne pas être enfermé simplement dans une activité unique mais de pouvoir faire plusieurs activités [...] pour pouvoir développer ses sens et ses capacités dans différentes directions. C’est un peu ce que Marx appellerait l’individu complet, celui qui réunit la figure ouvrière de l’artisan qui maîtrise son métier [...], la figure de l’artiste et la figure du philosophe savant. [...]

. ./. . 22:11


Lecture hérétique de Marx – l’écologie... par Thierry-Le-Roy-84

. ./. .