Blog-note de jef safi

’p o é s i r

avec Eva Blanchard
alias Mîrage

Championnat de la Réunion de Slam des Collèges
Eva, championne de France de Slam 2o12

vendredi 22 juin 2012












Élue championne de France de Slam chez les moins de 18 ans, Eva Blanchard (15 ans), dit "Mîrage" sur scène, est également championne de la Réunion. La Saint-Leusienne partage ce titre avec le Saint-Pierrois Grégore Sparton, 12 ans. Tous les deux sont de jeunes pousses de Slamlakour. Comment avez-vous découvert le slam ? 



Eva  : C’est ma prof de français qui m’a fait découvrir le slam il y a environ 3 ans à travers un atelier. Ça m’a tout de suite plu. D’autant que j’ai toujours aimé écrire. Donc, j’ai continué. Et dès la première année, j’ai participé au concours régional de slam. J’ai terminé 3e et j’ai eu l’occasion de participer au championnat de France, en métropole.

Grégore  : Je fais du slam depuis 2 ans. Moi aussi, j’ai découvert ça à l’école. J’ai eu un coup de cœur pour cette discipline.

Avez-vous tout de suite compris que vous aviez des facilités ?

Eva  : Dès qu’on aime ça, les portes s’ouvrent. Malgré le stress du concours, j’ai senti, les premières fois, que j’avais ça en moi.

Grégore  : C’est vrai qu’au début, nos slams sont bien mais il leur manque quelque chose. On a peut-être des facilités par rapport à d’autres personnes, mais on doit bosser pour progresser. Beaucoup de gens nous aident, dont slamlakour.

Quelles qualités nécessite le slam ?

Eva  : Je fais du théâtre. On a besoin d’être acteur pour interpréter notre slam sur scène. Il faut montrer qu’on le vit.

Grégore  : J’aime jouer avec les mots lors de l’écriture. Et puis, c’est vrai qu’il y a une part théâtrale. J’aime ça aussi.

Pensez-vous vivre de cette discipline plus tard ? 

Eva  : Il y a un championnat international en Suisse, cette année, j’aimerais beaucoup y aller. Je ne sais pas si je vivrai du slam. Ce que je veux, c’est être actrice. Mais ce qui est sûr, c’est que le slam sera toujours quelque part dans ma vie.

Grégore  : Le slam, c’est le cousin du rap, sauf qu’il est allé à l’école ! C’est un mélange de théâtre et de poésie. Mais j’ai du mal avec les contraintes du slam. Je ne sais pas si j’en ferai mon métier. Je verrai bien